Protection des données des employés

Voie juridique

Ben et son employeuse ne sont pas d'accord sur la protection des données et se retrouvent devant le tribunal. Qu'est-ce que Ben doit prendre en compte ?

Procédure en droit du travail

Objet

Dans le cadre de la procédure en droit du travail, le tribunal peut déterminer si l’employeuse a porté atteinte à la personnalité de Ben en traitant ses données d'une manière illicite.

Procédure

En règle générale, le Tribunal fédéral qualifie les prétentions découlant du droit du travail de prétentions patrimoniales. Le facteur décisif pour l'évaluation est de savoir si l'action poursuit en fin de compte un objectif essentiellement économique. Toutefois, il est généralement difficile de quantifier la valeur litigieuse en matière de protection des données.

La procédure en droit du travail commence généralement par une procédure de conciliation. Si la valeur litigieuse dépasse 100'000 CHF, les parties peuvent directement déposer une plainte. Si la tentative d'arbitrage n'a pas abouti, les parties peuvent s'adresser au tribunal. Si une partie n'est pas d'accord avec la décision de première instance, elle peut faire appel et, en dernier ressort, introduire un recours devant le Tribunal fédéral.

Coûts

La procédure de conciliation est gratuite. Dans la suite de la procédure, le tribunal ne facture pas de frais de justice jusqu'à concurrence d'un montant litigieux de 30'000 CHF, mais la partie perdante doit payer une indemnité conformément aux tarifs cantonaux. Le tribunal peut s'écarter de ces principes, en particulier si une partie fait preuve de mauvaise foi ou si le résultat est inéquitable. Quiconque occasionne des frais de litige inutiles doit les payer. En outre, les cantons peuvent prévoir une réglementation plus généreuse.

Procédure de droit sur la protection des données

Objet

Dans les procédures relatives à la protection des données, Ben peut notamment exiger que le traitement des données soit bloqué, qu'aucune donnée ne soit communiquée à des tiers ou que les données personnelles soient rectifiées ou détruites. L'autre partie peut exiger que le demandeur fasse une action en exécution du droit d’accès. Elle peut également exiger qu'une rectification ou un jugement soit communiqué à des tiers ou publié.

Si l’employeuse a intentionnellement divulgué le dossier de candidature ou le dossier personnel à des personnes non autorisées ou n'a pas traité les données sur la santé de façon confidentielle, Ben peut déposer une plainte pénale contre elle.

Procédure

Le tribunal statue sur les actions en exécution du droit d’accès ainsi que sur tous les litiges patrimoniaux jusqu'à 30'000 CHF selon la procédure simplifiée. Ici aussi, la procédure commence par une tentative de conciliation, à laquelle on ne peut renoncer qu'en cas de litiges patrimoniaux. Une partie peut faire appel de la décision de première instance.

Le déroulement de la procédure pénale est régi par le Code de procédure pénale et comprend la procédure préliminaire menée par le ministère public ainsi que l'audience principale devant le tribunal. Le ministère public ou la partie défenderesse peut introduire une voie de recours après la décision de première instance et, en dernier ressort, introduire un recours auprès du Tribunal fédéral.

Coûts

Dans les procédures relatives à la protection des données, le tribunal peut exiger de la partie demanderesse le versement d'une avance à concurrence du montant des frais de justice présumés.

Dans le cadre d'une procédure pénale, la Confédération et les cantons supportent généralement les frais de la procédure, mais l'autorité pénale peut prendre cette charge dans certaines circonstances.

Délais & règles de forme

Procédure en droit du travail

Faire valoir la demande

Ben doit faire valoir les demandes découlant de la relation de travail au plus tard 5 ans après la date d'échéance avec une demande de conciliation ou une plainte.

Attention: L’échéance ne signifie pas nécessairement la fin de la relation de travail.

Procédure de conciliation

Ben, en tant que partie plaignante peut soumettre la demande de conciliation signée sous forme papier ou électronique avec une signature électronique qualifiée ou dictée au procès-verbal. Il doit présenter la demande de conciliation au plus tard le dernier jour du délai ou, si le délai expire un samedi, un dimanche ou un jour férié, le jour ouvrable suivant, par courrier ou dictée au procès-verbal. L'audience de conciliation a lieu dans les deux mois suivant la présentation de la demande de conciliation et est informelle.

Plainte

Après l'échec de la conciliation, l'autorité de conciliation accorde le droit d'intenter une action valable pendant trois mois. Une partie peut faire appel de la décision de première instance dans les 30 jours suivant la réception de la décision motivée. L’instance de recours rend sa décision par écrit et motive sa décision. Une partie peut recourir contre cette décision devant le Tribunal fédéral dans les 30 jours qui suivent l'ouverture complète de la procédure.

Procédure de droit sur la protection des données

S'il existe un tribunal de commerce dans le canton concerné, il est compétent pour juger des litiges résultant d'une atteinte à la personnalité par traitement de données, à condition que Ben soit inscrit au registre du commerce. Dans le cas contraire, le tribunal du domicile ou du siège de la partie défenderesse est compétent.

Les autorités du lieu où l’acte a été commis sont compétentes pour la poursuite et le jugement de l'infraction.

Est-ce que ce document vous a été utile ?