En chemin

En tant que conducteur de voiture, dois-je m'attendre à ce qu'un adulte se précipite soudainement sur la route ?

En principe non, comme l'a décidé le Tribunal fédéral le 19 septembre 2018. Dans l'obscurité, un conducteur est entré en collision avec un piéton qui a soudainement marché sur la route, causant, entre autres, un traumatisme crânien.

Le conducteur conduisait à une vitesse adaptée aux mauvaises conditions météorologiques et de visibilité. Le piéton a d'abord marché sur le trottoir, tournant le dos au conducteur. Le contact visuel n'était pas possible de cette façon. Pour le conducteur de la voiture, il n'y avait aucun autre signe que le piéton pouvait soudainement s'engager sur la route avant le passage pour piétons. Mais le piéton a justement fait cela, exactement 6,5 mètres avant le passage pour piétons. Il n’a pas pris garde au trafic, mais écoutait de la musique. 0,8 seconde après que le piéton ait marché sur la route, le conducteur est entré en collision avec lui. L'automobiliste n'aurait pu prévenir l'accident que s'il avait freiné de façon préventive.

Toutefois, selon le Tibunal fédéral, la simple présence de piétons adultes sur le trottoir n'exige pas une manœuvre de freinage préventif. Le conducteur a le droit de penser que le piéton se comporte de manière adaptée. La situation est différente pour les usagers de la route plus faibles tels que les enfants. Avec ces usagers de la route, un automobiliste doit tenir compte du fait qu'ils pourraient ne pas respecter le code de la route et sauter par exemple soudainement sur la route.