Autorités

L’école doit-elle protéger mon enfant contre le mobbing ?

Durant les heures de cours et les pauses oui, car l’école a un devoir de vigilance. Cependant, cette responsabilité s’éteint sur le chemin de l’école. La réponse légale ici, comme si souvent, est tout au plus une partie de la solution.

Les parents confient leurs enfants mineurs à l’école, qui est responsable de leur santé physique et mentale durant les heures de cours. L’enseignant n’a en revanche pas pour responsabilité de les dorloter. Ce ne sont donc pas des égratignures ou des remarques blessantes d’autres élèves qui auront des conséquences juridiques.

Toutefois, l’enseignant responsable doit examiner de plus près les cas de brimades lorsque des élèves blessent, excluent ou même attaquent physiquement votre enfant de manière systématique, fréquente et prolongée. La cyberintimidation, c’est-à-dire lorsque, par exemple, des images diffamatoires de votre enfant circulent sur internet, relève, elle, du droit pénal. Outre l’atteinte à l’honneur, le délit de contrainte peut également être une infraction pénale. Si l’enseignant ne prend aucune mesure contre les brimades ou la cyberintimidation à l’école, il enfreint son devoir de vigilance et peut donc être poursuivi en justice.

Mais les procédures pénales sont longues. Et une dénonciation n’apportera pas grand-chose à votre enfant et devrait constituer le dernier recours. Dans un premier temps, il est préférable de confronter l’enseignant responsable à la question et de décider avec lui des mesures à prendre, éventuellement avec le service social scolaire et la direction de l’école.