Habiter

Nouveau locataire trouvé, mais il ne veut pas la place de parking. Qui paie quoi ?

Vérifiez tout d’abord de quel type est le contrat qui vous lie à votre logeuse.

La place de parking ne fait pas partie de l'appartement

Si la place de stationnement fait l’objet d’un contrat séparé et que vous avez stipulé que vous paieriez le loyer du parking indépendamment du loyer de l’appartement, alors s’applique la règle générale d’un délai de résiliation de deux semaines pour la fin d'une durée de location d'un mois. La « règle générale » signifie ici que le contrat peut aussi prévoir une durée de résiliation plus longue.

La place de parking fait partie de l'appartement

Si la place de stationnement et l’appartement font partie d’un seul et même contrat de location, alors s’appliquent les mêmes dispositions que pour le logement : vous n’êtes relevé de vos obligations contractuelles qu'à partir du moment auquel vous avez présenté un repreneur de votre contrat convenable à votre bailleuse. Mais attention : même si vous avez loué la place de parking plus tard ou au moyen d’un contrat séparé et que vous n’avez pas stipulé que vos engagements contractuels impliquaient que la location de l’appartement et la location de la place de stationnement étaient séparés, alors les règles pour la location de logements s’appliquent. Vous devez donc, ici aussi, trouver un locataire à même de vous succéder qui soit acceptable, pour autant que vous résiliiez la location en dehors des échéances contractuelles.