Autorités

Quel rabais déclarer comme revenu ?

Cela dépend, entre autres, du montant du rabais et du fait que vous utilisiez ou non cette prestation pour vos propres besoins.

En vertu du droit fiscal, les revenus, y compris les avantages pécuniaires, découlant de la relation de travail sont considérés comme revenu imposable.

Montant minime

Si le montant épargné est inférieur à ce que l’AVS considère comme «minime» – 2300 CHF à l’heure actuelle – vous n’avez en principe pas à le déclarer. S’il est plus élevé, vous devez déclarer l’intégralité de la somme à titre de prestation salariale accessoire.

Usage personnel de l’employé

Revendre des produits reçus à prix réduits afin d’augmenter vos revenus ne constitue pas forcément une bonne stratégie, car votre employeur pourrait ne pas trop apprécier votre idée. En outre, vous devriez déclarer le montant que vous pensez avoir épargné à titre de prestation salariale accessoire, ceci même s’il est inférieur à 2300 CHF. Cette dernière règle s’applique également si vous transférez votre rabais à des proches, car ce montant sera de toute façon considéré comme revenu imposable.

Prix coûtant comme limite inférieure

Et si votre employeur est généreux et qu’il vous offre des avantages à un prix inférieur à leurs coûts réels, dans ce cas aussi vous devriez faire vos calculs. Car vous devrez déclarer ce rabais en tant que prestation salariale accessoire, quel qu’en soit le montant.

Prestations non imposables

A l’inverse, l’administration fiscale peut aussi se montrer généreuse. Vous n’aurez, par exemple, pas besoin de déclarer une place de parking gratuite sur votre lieu de travail, des réductions sur les chèques Reka jusqu’à 600 CHF par an ou des billets de concert jusqu’à 500 CHF par cas.