En chemin

Puis-je laisser ma voiture sur l'autoroute pour aller chercher de l'essence ?

Non, comme l'a confirmé le Tribunal fédéral dans sa décision du 11 septembre 2020.

Après que sa voiture soit tombée en panne d'essence et se soit arrêtée dans un embouteillage sur la voie rapide de l'A1, le conducteur a installé un triangle de panne derrière le véhicule et a voulu aller chercher de l'essence à pied. Il a décidé de ne pas appeler la police ou un service de dépannage.

Le tribunal de district l'a condamné à une amende de 1’500 CHF pour une infraction simple du code de la route. L'Office de la circulation routière lui a retiré son permis de conduire pendant quatre mois pour une infraction moyennement grave du code de la route. Le conducteur a introduit un recours contre son retrait de permis auprès du service compétent, du tribunal administratif et enfin du Tribunal fédéral, qui a rejeté le recours.

La voiture garée sur l'autoroute représente un danger considérable

Toute personne qui laisse sa voiture sans surveillance sur l'autoroute crée plus qu'un danger mineur pour la sécurité routière et les autres usagers de la route, car le conducteur risque par ce comportement des collisions par l'arrière. Cela s'applique également aux embouteillages : « Il aurait toujours dû s'attendre à ce que l'embouteillage soit supprimé et, en raison de sa distance par rapport au véhicule, il n'avait pas une vue complète de la situation du trafic », comme l'a écrit le Tribunal fédéral en se référant à la juridiction inférieure. Plus le conducteur reste longtemps à l'écart de la voiture, plus le risque de collision par l'arrière augmente, car après la fin prévue de l'embouteillage, les véhicules « auraient à nouveau roulé à des vitesses relativement élevées ». Le Tribunal fédéral a donc confirmé la gravité moyenne de l'infraction.

Les infractions légères et moyennes sont de simples infractions au code de la route

Le tribunal pénal avait condamné le conducteur pour une simple infraction au code de la route. Cela n'exclut pas la possibilité que le tribunal administratif puisse juger le même incident comme une infraction de moyenne gravité : « En classant l'incident comme une infraction de moyenne gravité, la juridiction inférieure n'a pas créé de contradiction avec le résultat de la procédure pénale ; une simple infraction aux règles de la circulation (...) correspond à la fois à une infraction mineure et à une infraction de moyenne gravité ».

Le Tribunal fédéral a rejeté l'appel et confirmé la suspension de quatre mois du permis de conduire.