Consommation & Internet

Dois-je approuver le groupe WhatsApp de la classe à mon fils ?

Vous n'avez pas besoin d'approuver la mise en place d'une discussion de classe sur WhatsApp par le professeur de votre fils.

Accord des parents obligatoire

WhatsApp traite les informations personnelles. Selon la loi suisse sur la protection des données, cela n'est autorisé que si la personne a expressément consenti au traitement. Comme les jeunes n’ont pas encore l’exercice des droits civils avant d'atteindre l'âge de la majorité, seuls leurs parents peuvent consentir à ce traitement. Ces derniers peuvent à leur tour décider librement s'ils veulent ou non donner leur consentement au traitement des données.

La gratuité de l'application ne constitue pas un critère

Et si l'enseignant de votre fils soutient qu'il peut consentir elle-même à ce traitement, parce que WhatsApp est gratuit ? Dans l'évaluation de cet argument, les experts juridiques ne sont pas d'accord. Ce qui est clair, c'est que les services de messagerie tels que WhatsApp traitent les données de contact, avec lesquelles les utilisateurs « paient » en fin de compte le service. Dans le cas de WhatsApp, il s'agit de toutes les données du carnet d'adresses de votre fils stockées sur son smartphone que le service de messagerie transmet à un serveur aux Etats-Unis.

Âge minimal pour WhatsApp

L’ordonnance de l'UE sur la protection des données, entrée en vigueur en mai 2018, n'a qu'un rapport indirect avec la question de l'admissibilité des discussions de classe via WhatsApp en Suisse : WhatsApp a adapté ses conditions d'utilisation en réponse à la nouvelle réglementation. Les jeunes en Europe, y compris en Suisse, doivent être âgés d'au moins 16 ans pour utiliser WhatsApp. Le consentement des tuteurs légaux n'aide que dans les pays en dehors de la région européenne. Selon les conditions d'utilisation de WhatsApp, l'utilisation du service de messagerie n'est pas autorisée pour les jeunes de moins de 16 ans en Suisse et dans l'UE.