Travailler

J’arrive en retard au bureau à cause de la neige : dois-je rattraper le travail ?

En principe, oui. Alors qu’à l’école un jour de neige pouvait signifier un congé, la vie professionnelle est plus difficile : si vous êtes en retard en cas de neige à cause d'un embouteillage ou d'une annulation de train, il s’agit d’un cas de force majeure.

Votre employeuse n'a pas à en assumer la responsabilité. Elle peut donc exiger que vous compensiez le travail ou, si nécessaire, que vous réduisiez votre salaire. Car si vous ne pouvez pas assurer le travail en tant qu'employé, votre employeuse ne doit vous payer le salaire que si les raisons de l'absence sont inhérentes à votre personne, par exemple si vous êtes malade.

C'est un peu mieux pour vous si vous restez coincé dans la neige pendant un déplacement professionnel. Il est vrai que le trajet aller-retour au travail n'est en principe pas considéré comme du temps de travail. Toutefois, si vous travaillez exceptionnellement dans un lieu autre que le lieu habituel, la différence par rapport à une durée normale de déplacement est comprise comme durée de travail. Ainsi, si le déplacement professionnel prend plus de temps que prévu en raison de la neige, la durée de travail calculée est prolongée en conséquence.

Que se passerait-il si vous arriviez à temps au bureau, mais que vous ne pouviez toutefois pas travailler parce que les chutes de neige ont paralysé le réseau ? Dans ce cas, vous pouvez boire un thé chaud et attendre : tout en étant payé. Parce qu'ici, votre employeuse est formellement responsable du fait que vous ne pouvez pas faire votre travail. Elle se trouve « en cas de demeure » et reste tenue de payer le salaire, sans que vous deviez en retour fournir votre travail.